top
logo


feed-image Feed Entries
Home Eugène Livet
Eugène Livet
Bibliothèque Eugène Livet

Depuis notre inauguration le 17 novembre 2012, notre bibliothèque a pris le nom d'Eugène Livet.

Biographie Eugène Livet, né à Vernantes en 1820, mort à Nantes en 1913

Eugène Livet naît le 13 août 1820 à Vernantes dans le département du Maine-et-Loire. Son père, Guillaume Livet, soldat dans les armées napoléoniennes, est fait, en 1814, chevalier de la Légion d'honneur, titre qu'il perd à la chute de l'Empire. Sa mère, Marie-Élisa Landry, est la fille de l’intendant du marquis de Maillé La Tourlandry. Elle devient receveuse des Postes à Saint-Mathurin-sur-Loire quand son mari prend sa retraite. Eugène Livet est le troisième d'une fratrie de six enfants (trois filles, trois garçons).

En 1836, après une scolarité au collège de Beaufort-en-Vallée, Eugène Livet entre à l'École normale d'instituteur d'Angers. En 1838, il est nommé à l'école de La Pouëze, à une vingtaine de kilomètres au nord-ouest d'Angers. En 1840, il obtient le poste de Saint-Mathurin-sur-Loire où ses parents résident. En 1841, il est promu maître adjoint à l'École normale d'Angers.

Portrait Eugène Livet par Jacky Roger

Eugène Livet, qui a le projet de créer une institution qui valoriserait le travail technique, fait l'acquisition d'un pensionnat à Nantes. Il peut mettre en œuvre son programme novateur pour l'enseignement technique. La renommée de cette petite institution lui permet, en 1862, d'acquérir un terrain à Nantes, où il fait édifier des bâtiments plus importants pour en faire un établissement d’enseignement commercial et technique. L'Institution Livet reçoit les encouragements et les recommandations des pouvoirs publics, des ministères et de la Chambre de métiers.

Le 22 août 1913, Eugène Livet meurt, à l'âge de 93 ans, à son domicile à l'angle de la rue Voltaire et de la place Notre-Dame.

« Je termine ma carrière tout autrement que je ne l’avais rêvé dès ma plus tendre enfance. Je voulais devenir général et je mourrai instituteur, sans avoir la gloire d’avoir au moins écrit quelque ouvrage qui pût aider, éclairer ceux qui me suivent dans la même noble tâche. Je m’en console […]. Je ne suis point devenu général. Général, aurais-je rendu les services que j’ai été si heureux de rendre pendant ma longue carrière ? J’ai élevé une multitude d’hommes qui servent utilement et honorablement leur pays et, par suite, contribueront au progrès, à la marche de l’humanité vers une vie plus heureuse. »

Aujourd’hui, le lycée Eugène Livet forme des étudiants au baccalauréat, à différents BTS, et prépare aux concours aux grandes écoles des Arts et Métiers.

Quelques liens pour aller plus loin :

Retrouver le livret "Eugène Livet - un éducateur venu d'Anjou", réalisé par la commission patrimoine de La Pouëze en 2013 en téléchargement (attention, 40 Mo).

Livret Eugène livet - un éducateur venu d'Anjou

Retrouvez les panneaux de l'exposition ici (32 Mo).

 
Journée Européenne du Patrimoine à La Poueze - Sur les pas d'Eugène Livet en Anjou - 14 sept. 2013

Connaissez-vous Eugène Livet?


La commission Patrimoine de La Pouëze a préparé une journée de découverte d’Eugène Livet, en relation avec d’anciens élèves du Lycée Livet, des membres de la bibliothèque et de la municipalité. Eugène Livet fut le premier instituteur à La Pouëze en 1838, et un précurseur de l’enseignement technique. Il fonda une institution à Nantes qui deviendra le lycée Eugène Livet.

Durant toute la journée, une exposition de plus de 20 panneaux retraçant l’oeuvre d’Eugène Livet en Anjou sera présentée au public. Des vidéos illustreront également sa vie.

Les anciens élèves du Lycée Eugène Livet mettront à disposition des maquettes techniques.

Cette manifestation aura lieu au foyer des jeunes, ainsi que devant la bibliothèque Cour de l’Arquenay.


A 16 heures, M. Lecuit, maire de La Pouëze, dévoilera la plaque commémorative Eugène Livet à la bibliothèque, en présence de nombreuses personnalités.


Un vin d’honneur sera proposé à l’issue de la cérémonie.

 

"Sur les pas d'Eugène Livet en Anjou"

Le samedi 14 septembre 2013 à la bibliothèque de la Pouëze, découvrez le parcours d'Eugène Livet, qui a donné son nom à la bibliothèque associative, à l'occasion du centenaire de sa mort.

"De ses début en tant qu'instituteur à la Pouëze au rayonnement de son œuvre éducative..."

Affiche journée européenne du patrimoine 2013 La Pouëze

 

Animations gratuites
Plus d'infos : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. / 02 41 39 14 84

Opération organisée par : la Commission Patrimoine de la Pouëze, la Bibliothèque, la Mairie, en partenariat avec l’Échappée Belle

http://www.lechappeebelle.org/patrimoine

https://www.facebook.com/events/356110354492687/

 


Retrouvez les panneaux de l'exposition ici (32 Mo).

Le livret préparé par la commission patrimoine est téléchargeable ici (40 Mo).

Attention, ces documents sont importants. Il est conseillé de les télécharger (clic droit, enregistrer sous...).

 

Quelques photos de cette belle journée :

 

 

 

 

 

 
Hommage

Françoise Poussin (Commission patrimoine de La Pouëze), le 17 novembre 2012 lors de l'inauguration

 

Si Eugène Livet savait que son nom repose parmi les livres, il serait très heureux car les livres lui étaient chers. Pour lui, ils représentaient la source du savoir à une époque où l’école n’était pas développée et l’instruction insuffisante. Il les désirait ardemment mais ils étaient, en son temps, rares et il n’avait pas les moyens d’en acheter.

Enfant, à Bourgueil, il trouve dans le grenier de sa maison une barrique contenant quelques livres. Il s’y cache pour les lire et les relire.

Voici ce qu’il écrit quand il était instituteur à la Pouëze  de 1838 à 1840 :

[… Je sentais la nécessité de m’instruire et je n’en avais nul moyen. Des professeurs ? il ne fallait point y songer. Des livres ? Je n’avais point d’argent. Rien d’autre que la publication du « Magasin Pittoresque », à deux sous par livraison. »

« Le Magasin Pittoresque » me fournissait des récits, des lectures géographiques pour ma classe. Les élèves écoutaient, ravis et émus. »

Reçu par la famille du Ponceau à la Villenière, il fréquente des gens instruits dont le fils du Ponceau et le prince Demidoff, explorateur.

«  J’avais honte de savoir si peu ! » dit-il

Quand il devient maître-adjoint à l’Ecole Normale d’Angers il dit encore : « J’avais soif d’instruction. J’allais m’en donner ou plutôt j’allais m’en faire donner» et il se paye des professeurs et achète des livres dès qu’il le peut.

[ … Je voulais me rendre apte à remplir le plus dignement possible les obligations d’une profession si utile et si noble. » …]

A Nantes, où il fonde son Institution et donne un enseignement moderne, il utilise un livre de lecture qui vient de paraître et qu’il affectionne : Francinet dont voici un extrait qui s’adresse à tous les enfants de France.

[… Aime le livre où tu essaies d’éclairer ton intelligence ; étudie-le avec courage ; arrache-lui un à un tous ses enseignements. … c’est un ami qui te parle et veut t’éclairer…… Va, cher enfant du peuple, écoute les leçons de ton livre, mon enfant ; étudie-le tant que tu pourras. La sagesse arrive à mesure que l’ignorance s’enfuit ; et la sagesse, c’est le bonheur !...]

Livet ne se contente pas d’utiliser ce livre, il le conseille à ses collègues. On comprend bien pourquoi car toutes les valeurs d’humanisme qu’il défend tout au long de sa carrière y sont présentes : travail, courage, honnêteté, solidarité, nécessité de s’instruire, respect des autres, etc…

La coïncidence est que le livre est écrit par G. Bruno (alias Augustine Guyau), femme de Alfred Fouillée, philosophe dont Livet inscrit la naissance en octobre 1838 à la Pouëze.

Il n’avait peut-être pas fait la relation quand il est dit « que Francinet a été écrit par un de nos meilleurs écrivains » Pensait-on à Fouillée lui-même dont la philosophie était bien connue à l’époque ?

Quelques années après Francinet, paraît, du même auteur, Le tour de France par deux enfants, qui, à travers le voyage de deux orphelins fait découvrir la France en géographie, histoire, sciences, agriculture, industrie, art,  tout en développant les valeurs morales pour les écoliers sur plusieurs générations. Dans ce livre écrit par G. Bruno (alias Augustine Guyau-Fouillée), édité à plus de dix millions d’exemplaires, on ressent l’inspiration de la philosophie de Fouillée, caractérisée comme étant « la religion du Bien ».

On peut difficilement dissocier ces deux personnages Livet et Fouillée qui se sont frôlés à la Pouëze, ne se sont sans doute jamais rencontrés, qui sont, avec d’autres, la richesse du patrimoine humain du village par leur personnalité, leur œuvre et la commune s’honorera à  les valoriser tous, en illustration de la devise  choisie écrite sur son logo. « des racines au temps »

Au soir de sa vie, Livet écrit :

« Il faut aussi comprendre qu’on n’apprend pas seulement à l’école : l’éducation, comme l’instruction, s’acquiert durant toute la vie. »

C’est pour cela que les bibliothèques trouvent leur place.

A une époque où les moyens de connaissance sont multiples, le livre a toujours sa place pour apprendre et pour se détendre. Jamais les livres n’ont été aussi nombreux et aussi beaux. Depuis quelques années, toutes les communes ont fait l’effort de se doter d’une bibliothèque animée souvent par des bénévoles. Sachons en profiter à tout âge.

Eugène Livet, ici,  aurait dévoré les livres.

Son nom, dans ce lieu, est un symbole et un message à la génération actuelle et aux suivantes.

 

Eugène Livet

 
Inauguration le samedi 17 novembre 2012, 15 heures

 

Nous vous invitons à l’inauguration des nouveaux locaux de la bibliothèque, qui aura lieu le samedi 17 novembre 2012, à 15 heures.

Inauguration bilbiotheque La Poueze

Cette inauguration sera l’occasion de donner un nom à notre bibliothèque. Le choix a été réalisé par les adhérents de la bibliothèque, parmi trois personnes qui ont passé quelques années à La Pouëze :

  • Alfred Fouillé,
  • Eugène Livet,
  • Stani Nitkowski.

Nous vous proposerons un petit questionnaire sur l'histoire récente de La Pouëze, et la municipalité offrira le verre de l'amitié.

Venez nombreux.

Rendez-vous au foyer des jeunes (à proximité immédiate de la bibliothèque) à 15 heures. Si vous venez en voiture, merci de stationner sur le parking du cimetière.

 

 

Inauguration bibliothèque 2012

 

Des fiches synthétiques, et d’autres plus complètes, sont disponibles pour que chaque adhérent puisse en savoir plus sur ces personnes, que nous proposons, en relation avec la commission patrimoine de La Pouëze.

Le vote s'est déroulé sur quatre week-ends, du 13 octobre au 4 novembre, un vote par famille adhérente.

Documentation en téléchargement :

 



bottom

Animé par Joomla!. Designed by: Joomla templates dot name domain Valid XHTML and CSS.